Paris, la haine de la défaite

 

Lorient/PSG

psgTout commence mal pour Paris.  Victime d’une toxoplasmose oculaire et soumis à un traitement adapté non autorisé par la Ligue, l’habituel titulaire dans le but parisien, Apoula Edel doit céder sa place à Grégory Coupet. Le changement de dernière minute ne perturbe pas le groupe d’Antoine Kombouaré, dominateur sur la pelouse synthétique de Lorient. En revanche, il a tout du signe précurseur d’une soirée compliquée… Car si Paris confisque le ballon à son rival breton, le réalisme fuit ses rangs, à l’image d’Hoarau (9e, 14e) ou de Nenê (18e). Et le soufflet ne tarde pas à tomber. Après un premier avertissement de Gameiro (frappe sur la transversale, 24e), Kitambala exploite illico une erreur de placement de Sakho (32e).

La pilule est dure à avaler. Il y a quelques temps encore, le PSG ne l’aurait probablement pas digérée. « Contrairement aux années précédentes, on ne s'affole pas et on sait réagir quand on est menés, confiera après coup Sylvain Armand. Revenir au score, c’est notre force aujourd’hui. » Paris ne tarde pas à le prouver. Le nez cassé de Ceara ? Pas de quoi contrarier l’esprit de révolte des Rouge et Bleu. Ménagé mercredi contre Valenciennes, Nenê endosse à nouveau la tunique du sauveur. C’est lui qui trompe Audard dans le money-time suite à une belle remise de Bodmer (90e). « J'aurais très mal pris le fait de perdre ce soir, confie Antoine Kombouaré. On voit là une formation qui a la haine de la défaite. Il faut s'appuyer là-dessus pour avancer. Cette saison, on a vraiment une équipe hyper-solidaire. A l'image de Néné qui entre parfaitement dans le collectif et sait aussi faire les efforts pour défendre. »

La soirée aurait pu mal finir, Guillaume Hoarau étant victime d’un malaise vagal dans la foulée de l’égalisation parisienne. « Il a reçu un coup à la tête, mais ça va mieux », rassure Kombouaré. Le PSG continue sa marche en avant. Et ses deux points de retard sur le leader brestois l’encouragent toujours à rêver. « C'est peut-être mieux de ne pas prendre le pouvoir trop tôt, glisse Sylvain Armand. C'est peut-être mieux de rester cachés au classement... »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :